La BO de « True Detective »


Les titres qu’on entend dans la série True Detective ont été choisis par T Bone Burnett. On salue son goût, son feeling, sa connaissance de la bonne musique. La bande originale comprend du rock, du blues, de la deep soul. Les morceaux de Captain Beefheart, du 13th Floor Elevators ou des Black Angels qu’il a sélectionnés semblent avoir été spécialement écrits pour ce polar sombre et hanté.  Bien sûr, si la musique nous fait cet effet, c’est grâce à l’écriture, aux ambiances. En l’écoutant, on peut voir la voiture des deux flics rouler le long des routes rectilignes et poussiéreuses en direction du bayou. T Bone Burnett est interviewé sur son travail pour HBO ici.

Publicités
Cet article, publié dans Journal, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour La BO de « True Detective »

  1. jean songe dit :

    C’est très, très bon  » True detective  » ( l’ambiance, oui, la ruralité ou les villes paumées, & l’utilisation des sauts dans le temps… ), mais je suis énervé par une énième histoire de traque de tueur(s) en série et par le personnage de Matthew McConaughey ( qui sous-joue un peu trop ) en flic-philosophe nihiliste, dont chaque réplique, ou presque, est un aphorisme ( too much )…

  2. Shige dit :

    Franchement, Jean, la dimension tueur en série que vous avez déjà évoqué dans un commentaire est ici très secondaire, anecdotique. Les vrais déséquilibrés sont clairement désignés, ce sont les deux flics. Le titre prend d’ailleurs une saveur particulière : tous les flics sont-ils malades ?
    Je vous souhaite un bon week-end.
    Shige

  3. jean songe dit :

    c’est vrai, je suis un peu ( beaucoup ) obsessionnel… 🙂 mais je ne trouve pas que l’option  » tueur en série  » soit secondaire  » ( elle permet justement d’exacerber le comportement/réactions des flics ), j’aurais trouvé plus fort ( mais plus difficile à scénariser ) de proposer des enquêtes  » banales  »
    pour mener ce  » travail  » de caractérisation sur les 2 personnages principaux… ( dans ses romans, Joseph Wambaugh, ex-flic, réussit ce challenge, cf.  » Soleils noirs « ,  » Un chien dans un jeu de flics  » ( titre nul pour un chef-d’œuvre ) ).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s