Beck is back

De Beck, nous n’avions plus de nouvelles chansons depuis longtemps. En attendant le retour d’inspiration, avec ses amis du Record Club,  il s’occupait à rejouer ses disques de chevet (le premier Velvet, Songs From A Room ou Oar de Skip Spence, que j’ai découvert à cette occasion). Au moment où nous commencions à trouver que la pause s’éternisait, Beck revient avec un album intitulé Morning Phase, une collection de chansons mélancoliques enveloppées par des arrangements aériens dans la veine de Sea Change. Certes, ce n’est pas le genre de disque qui vous saute au cou dès la première écoute (et dont on se lasse encore plus rapidement). Non, il s’agit plutôt ce que j’appellerais un disque de compagnie, avec des chansons discrètes qui se glissent doucement dans votre environnement jusqu’à ce que vous réalisiez, vers la quinzième écoute, que vous ne pouvez plus vous en passer.

Cet article, publié dans disques, Posts, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s