Hommage à Louis Scutenaire

scutenaire« Si les femmes n’existaient pas, je me pendrais tout de suite », dit Scutenaire à la fin de cet entretien télévisé. On y découvre un homme aussi aimable que ses écrits. Mes inscriptions (Allia) figure dans ma liste des ouvrages à emporter en cas de fuite impromptue.  Il est à regretter que cet écrivain ne soit pas plus republié. On peut voir des éditions originales de plusieurs ouvrages, hélas en vitrine, dans l’exposition Abécédaire du surréalisme au Centre Wallonie-Bruxelles (en face du Centre Pompidou).

Cet article, publié dans livres, Posts, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s