Comment nous avons tué Kurt Cobain

cobainJe dis « nous » mais je ne me sens pas trop coupable sur ce coup. Je n’ai jamais été fan de Nirvana. Lorsque tout le monde s’excitait sur leur premier album, j’ai préféré rester à l’écart. D’abord parce que cet enthousiasme générationnel n’était pas censé me concerner, ensuite parce que je n’attendais rien de la musique produite en ce début des années 90, enfin parce qu’à l’époque je préférais me plonger dans l’œuvre des bluesmen rééditée en CD. Résultat, je n’ai jamais écouté sérieusement les disques du groupe – ce que je vais faire après la lecture de L’homme que la Terre vendit, texte de Pacôme Thiellement repris dans le recueil Pop Yoga. La thèse selon laquelle le jeune Cobain fut déifié à son insu par un public de voyeurs malsains puis sacrifié sur l’autel de la gloire selon un rituel déjà ancien et passablement usé (Presley, Hendrix…) est convaincante. Dans un passage qui va au-delà du cas évoqué, Thiellement constate que la rock star était condamnée dès le départ pour une raison évidente, qui apparait sur n’importe quelle photographie : Cobain avait le malheur d’être un type faisant honnêtement son travail d’artiste. Or, « être un homme honnête est devenu une pratique à la limite de la légalité, tant le monde ne tolère que la corruption, l’arrogance et la bêtise. Être un homme honnête est devenu une aventure suicidaire, car elle suppose une éthique incompatible avec celle qui nous est enseignée comme la « voie normale » pour « réussir sa vie ». » Pacôme Thiellement, Pop Yoga, Sonatine. Un livre fortement recommandé par la maison.

Cet article, publié dans Journal, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

8 commentaires pour Comment nous avons tué Kurt Cobain

  1. claude dit :

    Si je comprends bien, c’est encore et toujours la faute des autres, du milieu, des médias, de la société, etc. Personne n’a forcé Cobain à devenir un junky (de luxe) qui finit par se faire exploser le caisson. Celui qui a tué Cobain, c’est Kurt.

  2. Danièle Tort dit :

    Ça me donne vraiment envie de lire Pop Yoga, merci😉

  3. Samples dit :

    Mais aurions nous pu faire autrement ? Laisser cet artiste ‘génial’ dans l’anonymat le plus complet ?
    Finalement, les Daft Punk ont tout compris !

  4. journaldejane dit :

    En tout cas, l’anonymat leur réussit🙂

  5. Piquik dit :

    Quelqu’un d’honnête, faite moi rire. Il n’a écrit aucun de ces textes ce n’est que de la reprise. C’est l’un des plus grand canular des années 90.

    • journaldejane dit :

      Comme je l’ai dit, je connais très mal. Ceci dit, la citation s’applique à la situation de l’homme (ou de la femme) honnête dans la société. Elle resterait valable même si Kurt ne pouvait être rangé sous ce concept.

  6. picwick à la courte paille dit :

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s