A propos de Chinatown

chinatown« That was one of the most truth-telling movies I’ve ever seen. And the screen writer, Robert Towne, never did anything really that significant again. It was one of those exceptional movies where all the forces just came together — good direction, good script, good acting, everything. It was a great story, an excellent story to tell. To my mind, it told the truth about how things work, not only in LA, but everywhere. The character, the rich, older man that John Huston played, at one point in the movie said, « You know, given a certain situation, a man is capable of anything. » Great line, great movie all around. » Robert Crumb

Source : des entretiens où Crumb donne son avis sur une série de personnalités et d’évènements culturels, de Robert Johnson à William Burroughs en passant par Bob Dylan (dont il déteste la voix). A lire ici (les liens sont dans la colonne de gauche)

Publicités
Cet article, publié dans Journal, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

9 commentaires pour A propos de Chinatown

  1. proudhon & the eclectics dit :

    La troisième partie est plutôt gratinée, à s’en tenir aux patronymes qui la constituent

  2. Daniel D dit :

    « C’est l’un des films les plus de dire la vérité, je n’ai jamais vu, et le scénariste, Robert Towne, n’ont jamais rien fait vraiment important encore, il était un de ces films exceptionnels où toutes les forces juste se sont réunis -.. Bon sens , bon scénario, bon jeu, tout. c’était une belle histoire, une excellente histoire à raconter. a mon avis, il a dit la vérité sur la façon dont les choses fonctionnent, non seulement à Los Angeles, mais partout. l’caractère, riche, homme plus âgé que John Huston a joué, à un moment donné dans le film dit: «Vous savez, donné une certaine situation, un homme est capable de tout. » grande ligne, grand film tout autour « . Robert Crumb

    • Sophie K. dit :

      Ah, Gougueule, c’est terrible côté traduc’, effectivement. On va arranger ça : « C’est un des films les plus justes que j’aie jamais vu. Et Robert Towne, le scénariste, n’en a jamais écrit d’autre aussi marquant. C’est l’un de ces films exceptionnels où toutes les forces se conjuguent parfaitement : bonne réalisation, bon script, bons acteurs, etc. C’était une grande, une excellente histoire. A mon avis, elle révélait exactement comment les choses se passent, non seulement à Los Angeles, mais partout dans le monde. Le personnage du vieil homme riche, qu’interprétait Huston, dit à un moment du film :  » Vous savez, dans certaines situations, un homme est capable de tout ». Grands dialogues, enrobés dans un grand film. »

  3. journaldejane dit :

    Sur le bouquin d’Hitler : « what you need in order to galvanize the masses are simple answers to complicated problems. One thing you have to do is be able to point the finger at an enemy that the masses can understand and blame everything on them. That will really help you to unite the people for your cause, if you can isolate an enemy they can easily grasp. « 

  4. proudhon & the eclectics dit :

    A se demander si la faiblesse de la mise en perspective historique de Crumb ne provient pas de ce qu’il a cessé de boire du vin dès 1996

  5. proudhon & the eclectics dit :

  6. proudhon & the eclectics dit :

    thx for the bedroom 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s