On y arrive

La période de « fin d’année » se traine lentement. Elle va bientôt se terminer, c’est inéluctable. On peut sentir dans l’air l’imminence des vacances. Agréable impression de rouler vers la mer tandis que la musique s’échappe par la fenêtre ouverte.

(Image source)

Cet article a été publié dans messages personnels, Posts. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

7 commentaires pour On y arrive

  1. vinosse dit :

    J’ai jamais connu ça, l’odeur des vacances d’été…
    Juillet, mon mois de naissance pourtant, sent l’angoisse et le bruissement sadique des bêtes sauvages au bord des champs de blé, la mort sous le soleil brûlant, les corbeaux noirs…
    Comme dans un tableau de Vincent V….

    J’aime

  2. jepio dit :

    Oui juillet y a aussi la terrible grippe dite espagnole qui ravagea l’Europe, décima la famille des martO … Ainsi le voulait un terrible et magnifique destin ils tombèrent malade en même temps!
    Ouais Vinosse je t’ai reconnu : un bon conseil arrête donc le pinard !

    J’aime

  3. Sophiek dit :

    Ah, les vacances d’autrefois… 🙂 Celles d’aujourd’hui ne sont plus ce qu’elles étaient, hélas. (Je n’en prends plus depuis dix ans, sauf celles d’une ville un peu vidée et silencieuse, luxe total. Sinon, boulot jusqu’en septembre, et là, reboulot. Heureusement que c’est une passion et que j’en vis.)

    J’aime

  4. bubble star dit :

    what else ?

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s