Rions un peu

Cet article a été publié dans humour, Posts. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

19 commentaires pour Rions un peu

  1. claude dit :

    Oui et dans cinq ans, on pourra diffuser le même générique en remplaçant les amis et les affaires du vaincu par celui du vainqueur. C’est la Sarkollande. Une seule perdante, la France.

    J’aime

  2. claude dit :

    Il faut toujours se relire avant de poster un truc.
    « … par ceux du vainqueur… » bien sûr.

    J’aime

    • claude dit :

      Si vous ne l’avez pas encore vu, je vous recommande « L’exercice de l’Etat » de Pierre Schöller, un film non pas politique mais sur l’état du politique contemporain en France avec l’impeccable Olivier Gourmet dans le rôle d’un ministre des Transports. La cruelle lucidité du réalisateur montre la réalité virtuelle dans laquelle se meuvent, entre deux déclarations opportunistes et un coup de sonde, les hauts fonctionnaires, les sherpas et les conseillers en communication qui s’agitent autour du ministre, arriviste impuissant, qui a perdu tout contact avec le réel. Implacable et inquiétant.

      J’aime

    • Vinosse dit :

      Je suis très du maime avi que ce cite…
      Les esprits sont imprégnés des idées droitières/extrêmes droitières, et on n’est pas près de s’en éloigner. Même chez les gens les plus proches de nous ou les plus insignifiants, le mal est grand. Cet aveuglement chez certains n’est pas analysé… normal me direz-vous…

      J’aime

      • journaldejane dit :

        Il faudrait demander à mes voisins. Le village vote en majorité pour le discours de droite radicalisé. Mais bordel, elle est où l’insécurité dans ce bled paisible sans l’ombre d’un dangereux stranger ? Peut-être que c’est juste pour le plaisir de plomber l’ambiance.

        J’aime

  3. Sopie K. dit :

    Je pense comme Claude, en fait. J’y crois pas trop. Quant à l’article de Radical, oui mais bof, c’est du bourrage de crâne que de dire que les gens qui ont voté Sarko sont tous des droitistes purs et durs. Tout le monde ne pense qu’à soi, à gauche comme à droite. Les fonctionnaires votent à gauche pour eux, eux aussi, et je le comprends parfaitement. C’est logique, mais pas plus ou moins moral qu’un directeur de PME cherchant à se maintenir à flot malgré les charges sociales et votant pour Sarko.
    En plus, le problème qu’on affronte dépasse tout ça. On n’a jamais vu, en Europe, beaucoup de monde dans les rues pour dénoncer les abus du monde marchand (travail à bas prix chez les autres, exploitation de leurs ressources, etc.) On ne défile que pour protéger ses acquis en dépit de tout (voir les grèves portuaires, etc.) J’ai vu des patrons de gauche bien heureux de faire bosser à moindre prix Chinois ou autres. Ça cloche, quand même, ça. Et ça cloche parce que la structure générale du monde est en train de se rééquilibrer : les pays émergents commencent à avoir accès au pognon qu’on avait nous. Allez leur parler de vertu, là où nos pays ne l’ont jamais appliquée, à droite comme à gauche.

    J’aime

  4. Sophie K. dit :

    (Ou Joly.)
    🙂

    J’aime

  5. Vinosse dit :

    Faudrait sortir de Paris, de tanzaôtre !!!

    Tiens, l’Île de Ré, bourrée de parisiens friqués: autant que le 16°…
    Npn, la vérité est ailleurs… et très troublante.
    Comme une banalisation des pensées les plus droitières…

    J’aime

  6. Sophie K. dit :

    Vinosse : Sortir de Paris ? T’es fou ! Jamais ! 😀

    Ben qu’est-ce que tu veux ! En plus, les gars qui craignent le communautarisme voient s’agiter les drapeaux Turcs, Algériens, Tunisiens, etc. au pied de la Bastille. Ça va pas aider, ça, non plus.

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s