Lecture

Leiris par Man Ray

Je viens de finir L’âge d’homme de Michel Leiris. Il y a des livres qu’on lit surtout pour la beauté du style, pour le plaisir d’une phrase agréablement ciselée, d’un paragraphe qui se termine sans fausse note. Un écrivain qui possède ce pouvoir d’emprise sur le lecteur peut lui raconter ce qu’il veut, y compris les souvenirs d’enfance et les tourments d’un jeune bourgeois en quête d’émancipation – ce qui pourrait s’avérer lassant s’il n’y avait la prose élégante de Leiris.

Cet article a été publié dans livres, Posts. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s