Dans la bibliothèque du GFIV

« Ce qui compte (…), c’est qu’il s’agit avant tout d’un formidable poète, une sorte de Cendrars mal embouché. On peut relire L’amour est un chien de l’enfer. C’est nickel. » Raphaël Sorin

Cet article, publié dans livres, Posts, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour Dans la bibliothèque du GFIV

  1. jean songe dit :

    afin de poursuivre sur le sujet, un peu d’auto-promo:
    http://www.levieuxflingue.net/?attachment_id=161

    • claude dit :

      J’ai relevé ce passage dans vos textes:

      « Dantec a choisi les mots, les livres comme armes de combat. Les régimes totalitaires n’aiment ni les livres, ni les arts en général (on brûle des livres, on détruit des œuvres, on emprisonne ou assassine ceux qui ont l’impudence et l’imprudence de vouloir transmettre idées et poésie). L’art, dans certaines conditions, est dangereux, tous les dictateurs le savent. Dantec est irrécupérable, comme Bukowski, Hunter Thompson et James Ellroy, tous mecs de gauche comme chacun le sait… De plus, c’est un mystique, comme Selby Jr, Philip K. Dick, il croit en Dieu, comme Burroughs ou Warhol, sans blague… »

      Dantec, Bukowski, Ellroy , Thompson, K. Dick… Des inventeurs de mondes, des façonneurs de langue, de grands écrivains. C’est courageux de prendre la défense littéraire* de Maurice G. Dantec que je place dans les très grands tailleurs de mots contemporains. J’ai constaté autour de moi que celles et ceux qui faisaient la grimace en découvrant ses livres dans ma bibliothèque ne l’ont généralement pas lu, ou alors un polar du début. Nier son talent est impossible, c’est bien ce qui irrite les donneurs de leçons du softgoulag.

      * Depuis quand faut-il adhérer aux positions « idéologiques » d’un grand écrivain pour apprécier ses livres ? En France, les zintellectuels mélangent tout, je veux dire qu’ils le font volontairement pour essayer de liquider les talents qui échappent à leur quadrillage de la littérature.

  2. jean songe dit :

    @ Jane: merci.
    @ Claude: je ne vais pas développer ici sur Maurice ( je me permets de l’appeler ainsi, car je l’ai pas mal connu avant son exil au Canada ), & c’est par amitié ( & aussi respect pour une importante partie de son œuvre ) que je suis monté au créneau, à un moment où il était lâché par ceux qui lui avaient bien léché les bottes. Je ne retire pas mon amitié pour des différends idéologiques, &, à ma connaissance, Maurice n’a pas lancé d’appel au meurtre ( contrairement à Céline, figurant en bonne place dans plein de bibliothèques bien pensantes, qui a fait publier des ignominies… ); de plus, l’homme dépeint dans les médias ne correspond pas à celui que j’ai connu & apprécié ( c’était un mec avec qui on pouvait vraiment discuter ). Voilà, pour faire assez court…

  3. journaldejane dit :

    Bon, je n’ai pas dépassé « Les racines du mal » mais on s’en fout. Je veux bien essayer un de ses pavés récents, même si ce que j’ai parcouru en librairie m’a paru peu convainquant. Comme penseur visionnaire de la géopolitique, il me fait marrer. Sinon, il y a plein d’autres trucs à lire sur Le vieux flingue, comme ce papier sur la divine Karen Dalton : http://www.levieuxflingue.net/?attachment_id=332

  4. jean songe dit :

    @ Jane: one more time, merci. Et n’hésitez pas à laisser un ( des ) commentaire(s), mon égo n’en sera que plus lustré…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s