A droite, rien de nouveau

«La pensée de droite est d’abord un réalisme : elle accorde un privilège à l’existant, et tend à s’incliner devant « la force des choses », la puissance du fait acquis». La citation est tirée du livre d’Emmanuel Terray. Je conseille la lecture de l’article que lui consacre Robert Maggiori  dans Libération. C’est l’occasion d’éclairer une vision du monde qui discrédite l’imaginaire et l’utopie au nom du principe de réalité, privilégie toujours l’ordre, la hiérarchie, l’autorité, et finalement rejette l’égalité parce que les élites sont dans la « nature des choses ». Pour quelqu’un de droite, cela va de soi ; c’est juste une question de bon sens.

Bonus : les réponses de Terray aux questions des lecteurs, où il est dit que « d’une certaine manière le couple de la gauche et de la droite est assez bien représenté par le couple éternel de Don Quichotte et de Sancho Panza. »

Cet article a été publié dans livres, Posts. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

18 commentaires pour A droite, rien de nouveau

  1. claude dit :

    Hé Bé ! Sincèrement chère Jane, je suis déçu de lire ce genre de recension-réduction ici. Je connais quelques écrivains « de droite » – pour dire qu’ils n’étaient pas « de gôche » qui vont se retourner dans leur tombe ou se marrer un bon coup, ce qui fait toujours du bien: de Blondin à Hunter S. Thompson, tous fiers individualistes, anars (de droite ou d’ailleurs) ou tout ce tu voudras. Quant aux musiciens, quelle étiquette doit-on coller sur un Johnny Cash ? Elle se décollera heureusement très vite. Et je l’écouterai toujours dans dix ans alors que les penseurs en rond auront fini dans les poubelles de l’histoire. (Faudrait songer à les descendre: elles fouettent ! 😉 Embarrassant… Selon les réductions de ce Terray, sans doute un autre socio-philosophe post-moderne donneur de leçons et colleur d’étiquettes bien fier de sa bêtise gauchiste post-68, l’immense James Ellroy, par exemple, écrivain ouvertement de droite, ferait donc partie des gens qui ont « une vision du monde qui discrédite l’imaginaire et l’utopie au nom du principe de réalité, privilégie toujours l’ordre, la hiérarchie, l’autorité, et finalement rejette l’égalité parce que les élites sont dans la “nature des choses” ?!? Dans un canard devenu aussi bobo et aussi vulgairement manichéen que L’Hibernation ça ne m’étonne pas; de ta part, ce genre de réduction opportuniste – vous êtes en période électorale, mais tout de même – est étonnante.

    RC, ce matin: anarcho-royaliste. (pourquoi pas ?)

    • journaldejane dit :

      Ouais… On sent la réaction impulsive (je m’y attendais un peu). Personnellement, la description que donne Emmanuel Terray de la pensée dite « de droite » me fait penser à certaines personnes croisées au quotidien (au travail, dans la sphère familiale). Leur vision du monde n’est jamais explicitement dépliée, puisque pour eux elle va de soi ; elle se manifeste dans des remarques qui se veulent anodines, des plaisanteries accompagnées d’un ricanement reconnaissable, une attitude respectueuse face à la hiérarchie, etc. J’ajouterai que parmi ceux auxquels je pense, beaucoup se disent « de gauche ». L’intérêt du travail de Terray, me semble-t-il, est justement de regarder au-delà des étiquettes affichées (qui ne sont souvent que des passeports pour traverser l’espace social sans trop d’encombres et si possible en tirant quelques profits des réseaux locaux). Bref, il y a bien une vision « réaliste » du monde à laquelle on peut opposer, par exemple, la vision défendue avec fougue par Annie Le Brun.
      http://www.ina.fr/video/CPB88012391/annie-le-brun.fr.html
      C’est un peu simpliste, je te l’accorde, mais de temps en temps nécessaire pour y voir un peu plus clair dans le brouillard contemporain.
      Quant aux artistes, c’est différent. Justement parce que ce sont des artistes 😉

      • claude dit :

        Face à la complexité du monde, la simplification me paraît dangereuse.
        Pourquoi l’artiste aurait-il un statu différent* dans la société ? Il n’est pas que pur esprit. C’est aussi un(e) citoyen(ne). D’ailleurs certains artistes et non des moindres ont exercé des fonctions officielles: Clint Eastwood, Hunter S. Thompson et en Europe Vaclav Havel. (les premiers qui me viennent à l’esprit.)

        * Au plan civique.

  2. claude dit :

    PS: La France est donc bien le dernier pays où une partie des élites (?), viscéralement accrochée à ses fantasmes révolutionnaires et toujours prompte à dénoncer les affreux réactionnaires, n’a jamais fait et ne fera jamais l’examen de conscience de sa dérive post-stalinienne, celle qui a conduit au politiquement correct, cet autre totalitarisme plus diffus et donc plus dangereux pour la liberté et la création. L’ultra-gauche historique française (les mao et les 12 et demi d’autres rigolos) n’a heureusement pas eu le courage de passer à l’action, alors ils se sont recyclés dans les secteurs plus confortables de la culture où ils ont prospéré en pratiquant ce qu’ils savent faire le mieux: le terrorisme intellectuel. Ils sont en poste fiers de leurs certitudes et de leurs vision binaire des gens, de l’art, du monde, éjectant ou niant tout ce qui met en cause leur vision des choses. En période électorale, ils font feu de tout bois et ressortent leurs grilles de lecture dévaluées par cette méchante réalité qu’ils ont eu pourtant deux septennats (ceux de Tonton) pour changer; en vain. On voit ce que ça donne: tout récemment, un jeune journaliste (?) du Nouvel Obs écrivait sur sa page Twitter à propos du tueur djihadiste: « Putain je suis écœuré que ça soit pas un nazi » Et un cloné de lui répondre: « Ça aurait été effectivement plus simple… »
    Avant, une telle déclaration lui aurait valu le renvoi immédiat pour non respect de la déontologie. (De la quoi ?)

  3. Daniel Duret dit :

    Quand on observe le comportement de la clique sarkozyste, on pourrait cataloguer cette droite de manière bien différente, franchement pas à l’avantage de l’espèce humaine: postures et mensonges en tous genres.
    Critiquer la gauche et ses remugles staliniens, peut-être… moi j’en connais un paquet (je suis militant) qui en sont très loin… de ces clichés.
    Pour ce qui est des maos, j’en ai connu à l’époque, les voir maintenant au medef ou en tous postes dirigeants ne me surprend pas: c’est tout ce qu’ils aimaient, êtres des chefs.
    Le terrorrisme intellectuel est plus à chercher aujourd’hui du côté des verts que du milieu des arrivistes de l’art contemporain.

  4. claude dit :

    Je crois le mensonge intimement lié à la vie des politiciens, à droite, au centre et à gauche, ces hommes et ces femmes (politiques) qui ont dévalué la Politique. Si je devais voter en France, je voterais blanc, mais ce vote n’est pas reconnu. B.Gaccio a lancé quelque chose pour essayer de le faire reconnaître. Aujourd’hui, on ne vote plus pour des idées fortes mais contre tel ou tel. (A Genève aussi.)

  5. claude dit :

    PS: En Suisse, le vote blanc est reconnu depuis 2003 mais personne ne le rappelle, curieux…

  6. don qui ? dit :

    elle vote blanc shot with her own gun

  7. Daniel Duret dit :

    Le politicien serait par nature menteur tandis que le péquin même cultivé serait loyal et honnête?

    Rigolons un peu, voulez-vous bien…

    Voter blanc c’est aussi et surtout mentir à ses congénères. Prendre la posture du plâtre pour combattre celle du marbre.
    Bref, oui c’est ça: anarcho royaliste !!! Le beurre et l’argent du beurre. Le tout au prix de la margarine ou du st hubert à 0%…

    Les mecs de droite peuvent être sympas, quand ils ne font pas de politique tandis que les prétendus apolitiques arrivent à peine à nous tirer des larmes.

    • journaldejane dit :

      « Je ne fais pas de politique » = « je suis de droite » (au sens de Terray) ?

      • Daniel Duret dit :

        J’avais pas pensé à cette version du dédoublement objectif de la droite, mais c’est aussi ça l’explication: pour certains faire de la politique est sale… entendue de gauche…

        Et j’assimile le vote blanc à un manque de courage: si les hommes politiques vous débectent, inventez-en un nouveau qui vous paraisse propre, prenez la place de ces pourris et après on verra …

  8. Daniel Duret dit :

    Les rêveurs et les utopistes n’ont jamais raison à la fin, et heureusement… mais en attendant ils repeignent les murs et changent les couleurs… qui donc ferait ce boulot à leur place? Soyons pragmatiques messieurs dames de droite… Vous en avez besoin et vous le savez bien… Il vous arrive de boire de leur vin, mais sans jamais atteindre l’ivresse, juste pour faciliter le dialogue.
    Les votes blancs c’est un peu la ligue antialcoolique !!!

  9. journaldejane dit :

    « Enivrez-vous ! »

  10. journaldejane dit :

    Mélanche à seulement 14% (pour l’instant) et c’est déjà la panique chez les commentateurs autorisés de droite ce matin sur France Cul (Max Gallo et ses complices) qui prédisent une vengeance impitoyable de la City pour crime d’irréalisme 😀

  11. currrzio dit :

    C’est très bien ce que dit terray et même un peu en-deçà de la réalité : la droite, surtt en France depuis 10 ans, c’est non seulement la culture/ la promotion du fatalisme devant un soi-disant inamovible ordre des choses, mais c’est surtt la culture de la peur (cf. un excellent édito de Plenel il y a 2 jrs sur médiapart) pour le « beau » résultat auquel on vient d’assister. Effrayer le vulgum pecus, surtt raccourcir son champ de vision, le renvoyer à de paralysantes peurs imaginaires, les faire « flamber ». L’Autre en tant qu’ennemi intime : la vraie doxa du sarkozysme.
    Mais bon il a semé tellement de haine que même avec le concours de tte la médiacratie parisienne, il devrait être éjecté à gds coups de pied au cul sous peu. Les Français sont des veaux, ma no troppo. Enfin on espère 😉

  12. de-volution / vevo dit :

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s