« Nous voulions tout foutre en l’air »

« Vous croyez que la télévision, c’est pas de la prostitution ? », demande Philippe Soupault vers la cinquième minute au journaliste ahuri avant d’aborder le vif du sujet : le Surréalisme. On a beau savoir que c’est possible en théorie, les parcours exempts de compromissions avilissantes sont suffisamment rares pour qu’on prenne le temps de s’y arrêter.  Le récit de ce que le vieil homme élégant appelle un « ratage » est un grand moment de télévision (que le journaliste lourdaud ne parvient pas à plomber). A regarder ici.

(via Shige)

Cet article, publié dans Posts, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour « Nous voulions tout foutre en l’air »

  1. Georges dit :

    Soupault, Lait? Jane?

  2. piekkk dit :

    « Je détestais les Barrès, Bourget, Bazin, bazard… » Formidable de garder tant d’humour tout au long de sa vie. Et j’aime aussi tellement cette affirmation d’orgueil égocentrique, cette idée juste que tout le monde ne se vaut pas (ah mais ça faut pas l’dire actuellement, c’est pas correct). 😀

  3. Sophie K. dit :

    (C’était moi au d’ssus, scusi.)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s