T. Rex, encore

« Marc Bolan aurait pu rester une espèce rare de fool on the hill perché sur la colline ou fumant un hooka sur son champignon géant. Il est descendu en ville pour ferrailler avec les caïds, est devenu un des leurs. » Gorin

J’ai mis ce lien parce que je trouve la série sur Bolan dans « Disques rayés » remarquablement juste et bien écrite. Mais quand je pense au disque dont la photo ci-dessus ornait la pochette dépliante, c’est tellement plus que ça. Un souvenir inoubliable. Il se trouve que j’ai eu ce disque entre les mains (et sur mon électrophone pourri) à sa sortie. C’était juste avant le succès de Hot Love. Personne ne les connaissait en dehors du petit cercle des amateurs de musique underground. Ces chansons, cette voix, que j’ai tout de suite adorées, je ne comprenait pas qu’elles ne séduisent pas un vaste public. Et quelques temps plus tard, on entendait Get It On partout à la radio et jusque sur les pistes d’auto-tamponneuses de la fête du village.

Cet article a été publié dans Posts, Rock & Roll. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s