Les journées presque perdues

Je récupère lentement, je ne sais pas vraiment de quoi. Je m’offre une sorte de convalescence sans maladie connue. Pendant ces journées de repos, j’ai écouté un bootleg de Dylan. Officiellement j’ai arrêté, mais le blogueur a su trouver les arguments. « Des titres improbables et dispensables re-ciselés (I’ll Remember You), de longues séquences acoustiques d’une pure merveille (Barbara Allen, Wagoner’s Lad, tout droit sortis de l’Anthology de Harry Smith sans aucune arrière pensée commerciale (genre « non les gars, celles-là je les chante pour le plaisir, elles sont pas sur mes disques »)… et plein d’autres), de vieilles bêtes électrifiées (John Brown, incroyable), des trucs rarement jouées en live (Bob Dylan’s 115th Dream) et toujours une pêche incroyable (le très sous-estimé Silvio, Like A Rolling Stone... bien sûr) et un humour grinçant… ». Je ne regrette pas. C’est un excellent bootleg (son titre est Stuck Inside Of New York). J’ai également regardé une vidéo intitulée « Muddy Waters & friends » où le bluesman est accompagné par un groupe de rêve : Dr John, Johnny Winter, Buddy Miles, Mike Bloomfield, etc. Et je viens de lire un texte de Anselm Jappe qui fait un peu froid dans le dos où il répond à la question « à quel moment le krach boursier ne sera-t-il plus une nouvelle apprise dans les médias, mais un événement dont on s’apercevra en sortant dans la rue ? ».

Cet article a été publié dans économie spectaculaire-marchande, Dylan, Posts. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

33 commentaires pour Les journées presque perdues

  1. Sophie K. dit :

    Tiens, j’ai lu la même chose, probablement au même moment que toi… 🙂
    Sinon, quand j’ai pas la pêche, je réécoute soit « Stuck inside of Mobile (etc.) », soit le « Little Red Rooster » des Stones. (Je suis d’un prévisible consternant, hahahaha !)
    J’espère que ça va mieux.

    J’aime

    • journaldejane dit :

      Ce qui est inhumain, c’est d’être dans l’obligation de se maintenir au top compétition à longueur de temps.C’est bien aussi d’être un peu down à certains moments (un peu Nick Drake/Karen Dalton). Surtout en automne.

      J’aime

  2. don't wanna know where east and west is dit :

    J’aime

  3. consider the oyster dit :

    J’aime

  4. corps et changes dit :

    J’aime

  5. jumping at shadows dit :

    J’aime

  6. didn't know they piled it that high dit :

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s