Pas d’chichi à Karachi

Le pitch : la campagne d’un politicien a été financée en 95 par de l’argent liquide touché en remerciement de commissions versées à l’étranger pour l’achat de frégates et de sous-marins (rétrocommissions). Suspens : cette affaire qui sent le fric sale (les mallettes bourrées de billets transitant par la Suisse décrites, entre autres, par une princesse) et le sang (15 morts dans un attentat) va-t-elle éclabousser celui qui était alors dans l’équipe de campagne du politicien et ministre du budget ?

Résumé ici.

Pendant ce temps aux USA, juste avant de recevoir une injection mortelle, Troy Davis déclare : «Ce n’était pas de ma faute, je n’avais pas d’arme».

Cet article, publié dans Posts, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Pas d’chichi à Karachi

  1. Sophie K. dit :

    Déjà, l’idée de vendre des sous-marins au Pakistan et des corvettes furtives à l’Arabie Saoudite, c’est vraiment pas tip-top. Autant filer des grenades et autres joyeusetés directement à Al Qaeda.
    Quant au résumé, il est parfait pour s’y retrouver dans ce panier de crabes aux pinces d’or.
    Ces gens sont décidément infréquentables.

  2. Sophie K. dit :

    Et pour Davis, c’est effondrant, évidemment. On continue à subir Moloch Baal, finalement, là-bas, malgré le vernis chrétien.

  3. Vinosse dit :

    Finalement, ces deux types viennent de tomber grâce à leur ex …

    Cocufiez en un max, les amies !!!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s