« Le renversement de toutes les lois »

« Je revendiquais le réalisme désespérant face à l’absence totale de richesse dans la réalité matérielle, et contre toute tentation de compenser la misère de ce monde avec un au-delà artistique. Je n’ai rien contre la poésie subversive telle que la pratiquent des émeutiers, mais je redoutais qu’au nom de la poésie on voulût mettre dans le même sac « La moisson rouge » et Marguerite Duras. Le réalisme désespérant de Hammett vise à « colérer le peuple ». Duras, non. La « richesse moderne » est ténue, elle survit dans les interstices de certaines existences individuelles (et ça peut être l’excellence d’un livre, et même peut-être d’un roman), mais dans l’ensemble  elle reste à conquérir par le renversement de toutes les lois. »

Jean-Patrick Manchette, Le Jour, juillet-août 1993, entretien avec Yannick Bourg

Cet article, publié dans livres, Posts, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s