Les fantômes de James Salter

Les critiques ont souvent relevé son sens du détail. James Salter n’a pas son pareil pour décrire en quelques phrases une fin d’après-midi après une averse. La façon dont il dresse les portraits de ses personnages est terriblement efficace. Certains continuent à flotter avec une précision étonnante, bien après que le livre soit refermé. Dans Le cinéma, qui raconte les étapes du tournage d’un film, il y a Guivi, un jeune premier qui monte. Le soir, il frime devant les journalistes dans les restaurants, « une bouteille de bon bordeaux devant lui » et la belle actrice du film à son bras. Vers la fin, on apprend que Guivi a été mauvais, jouant « machinalement, comme on absorbe un repas. » « Adieu, Guivi. C’était l’annonce de sa mort. Déjà il commençait à entrer dans le passé.  » « Dans trois ans, sa carrière serait terminée. Il se verrait sur l’écran tremblotant d’un téléviseur comme s’il s’agissait d’un rêve étrange. » Et puis il y a Mrs. Chandler, une femme qui vieillit seule dans une petite ville de province où tout le monde se connait. Elle savait « donner des dîners, s’occuper des chiens, entrer dans un restaurant ».  « C’était une femme qui avait lu, joué au golf, assisté à des mariages, qui avait de jolies jambes, qui avait connu des épreuves. C’était une belle femme dont personne ne voulait plus. » Il y en a d’autres comme ça, comme l’écrivain raté qui se fait plaquer, ou ce type qui se lève la nuit parce qu’il croit entendre des voix dans une grange. Je me demande si James Salter ne fausse pas la concurrence en ayant recours à des procédés plus ou moins magiques.

Publicités
Cet article, publié dans Journal, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s