Se réjouir du mauvais temps en été

Un temps à écouter en boucle Songs from a room, à lire les poème d’Alvaro de Campos (« Quand vais-je m’éveiller de mon état de veille ? »), à fouiller dans la bibliothèque à la recherche de vieux polars avec la couverture cartonnée noire et jaune, et plein d’autres choses totalement inutiles et vaines – mais qui, curieusement, dans le monde opaque et menaçant des financiers, continuent à procurer d’énormes satisfactions.

Cet article, publié dans Posts, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Se réjouir du mauvais temps en été

  1. Zoe dit :

    Etre ou lieu de faire
    Parler au chat
    Regarder la pluie en écoutant Wolfgang ou Sonic Youth
    Se faire du thé et se caler dans le canapé avec un polar suédois ou une encyclopédie
    Fuire le monde et adorer ça…
    Bonnes vacances !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s