Magritte période bad

Lorsque j’ai découvert l’existence de la période vache  (« a kind of sabotage of the idea of painting »), j’ai commencé par trouver ces peintures hideuses. J’ai cru à un gag, un geste dada, le symptôme d’une crise personnelle. Maintenant, je commence à les aimer de plus en plus – à la lumière du grand Guston et, plus près de nous, de Neo Rauch.

Publicités
Cet article, publié dans Journal, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s