Pulp artist

Sens de la composition et de la lumière, tension narrative cinématographique : Charles Copeland réunit ce qu’on apprécie dans ces illustrations qu’on trouvait dans les revues « for men » des fifties. Certaines ont fini sur les murs des galeries et des musées après avoir subi une appropriation. On en voit beaucoup à l’exposition Richard Prince, que je viens de visiter et dont je reparlerai.

Source

Cet article, publié dans Posts, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Pulp artist

  1. Claude dit :

    Si vous aimez ce style d’illustrations:
    http://www.illustration-magazine.com/index.html
    Et vous cliquez sur « archives »…

    • journaldejane dit :

      Très bon. A la fameuse expo Richard Prince, on peut voir des originaux. Ils travaillaient en assez grand format. Une qualité technique un peu froide mais très efficace. Comme cet artiste a l’œil, il a sut repérer les images plus inspirées et inspirantes dans cette production massive d’images. A ne pas rater si on peut y aller.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s