The wild side of the BNF

« It’s a thousand pages, give or take a few,
I’ll be writing more in a week or two.
I can make it longer if you like the style,
I can change it round and I want to be a paperback writer,
Paperback writer. »

Parmi les artistes contemporains les mieux payés et les mieux traités par les collectionneurs, le seul qu’on peut encaisser, c’est Richard Prince. Il est tellement cool que j’aimerais être lui. D’abord Richard Prince a très bon goût. Par exemple, il se passionne pour les bouquins de gare les plus trash, ceux avec des couvertures comme on les aime. Il les collectionne et les intègre parfois dans ses oeuvres. Pour son exposition à la BNF, il est allé fouiller la part maudite de la bibliothèque avec un flair de connaisseur et d’esthète pop. Il présente sa sélection, accompagnée de pièces de sa collection personnelle : des manuscrits et des éditions originales de Kerouac et la bande (Richard Prince a assez de fric pour pouvoir mettre la main sur des pièces rares et précieuses). J’ai hâte de voir ça.

Images : Pop Sensation

Cet article, publié dans art contemporain, Posts, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s