Survenue de l’évènement

Jeff Brouws, Burning car, 1995

Il m’est arrivé récemment un incident, moins grave que sur la photo mais accompagné néanmoins d’un petit cortège de désagréments, comme il se doit dans cette partie de la réalité où les faits pèsent de tout leur poids et où il n’y a pas de touche « escape ». Un évènement s’est produit sur le trajet conduisant de mon lieu de travail aliéné au basement du GFIV, perturbant en profondeur une fin d’après-midi qui s’annonçait cool (début des vacances). Lorsque l’évènement surgit, il interrompt de manière brutale et irréversible la chaîne répétitive des routines inconscientes, un peu à la manière du coup de bâton que le maître zen donne au disciple pour provoquer l’éveil dans son esprit embrumé. Tchac ! L’évènement nous réveille, il nous ramène dans la vie, dans l’instant, sur le « plan d’immanence ». Je ne sais pas si les neurosciences ont étudié l’activité du cerveau au moment du surgissement de l’évènement. Peu après, l’activité cérébrale semble se déclencher indépendamment de notre volonté, scannant le film qui a conduit au point E, passant en revue des scénarios où cet évènement n’aurait pas pu survenir (mais où d’autres auraient pu surgir).

Image : Craig Krull Gallery

Cet article, publié dans Posts, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s