Meat Is Murder (suite)

Illustration : Bill Térébenthine

« Refusant les normes bourgeoises et le salariat, ils expérimentent de nouveaux rapports sociaux, des modes de consommation et d’échanges différents. Cette exigence de « vivre en anarchistes », tout de suite, certains la paieront de leur liberté ou de leur vie, entraînés par la spirale suicidaire de la bande à Bonnot. Ce ne sont pas des brutes assoiffées de sang telles qu’on a pu les décrire mais, pour la plupart, des êtres sensibles, végétariens de surcroît… » (source)

Cet article, publié dans Posts, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s