Courte enquête sur la vie mutilée

Télérama a publié un reportage sur les zones périurbaines intitulé « Comment la France est devenue moche« . Éric Chauvier n’a pas apprécié le « jugement de classe » porté sur les lieux d’habitation éloignés du centre, évalués par le journaliste de l’hebdomadaire culturel « à la seule mesure esthétique de leur monde à eux ». En réaction, il a écrit ce texte où il décrit de l’intérieur, sans dramatiser ni sombrer dans une noirceur facile,  des scènes du quotidien, des rencontres avec d’autres habitants de la zone périurbaine. Eric Chauvier veut voir dans la vie des gens et dans les décors autre chose que l’alignement des « standards de la vie mutilée » : un « potentiel de fiction » (assez peu exploité, il est vrai, dans les films et les romans).

Cet article, publié dans livres, Posts, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s