La reconquête d’un imaginaire confisqué

« Il faut avancer étape par étape. Peut-être qu’on ne peut pas gagner tout l’imaginaire, mais on peut certainement en libérer certaines zones. Si le pouvoir impose son récit, nous devons rétorquer avec mille histoires alternatives, parier sur la complexité du monde. La bataille pour l’imaginaire n’est pas seulement une histoire de puissance de feu, type « ils ont les canons, alors nous perdons ». Notre combat est plus proche d’une guerre chimique et bactériologique. De très petites histoires infectées peuvent être plus efficaces qu’un grand coup de mortier. » Wu Ming (source : Article XI)

Wu Ming est un collectif d’écrivains basé en Italie qui refuse d’apparaitre dans les médias, pratique le copyleft et vend des best sellers dans leur pays. Un beau combat sur le terrain ultra stratégique de la fiction. Ici, un article en français.

Bonne année.

Cet article, publié dans livres, Posts, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s