Jean-Luc Godard Blues Again

« Il faut bien comprendre ça, si l’on veut comprendre Godard : tout sa vie est une révolte permanente contre son origine, contre sa famille qui appartenait à la grande bourgeoise suisse, raciste et fascistoïde. C’est ça qui le fascinait dans la révolte de 68 et aussi dans le maoïsme – pour lui, il fallait que ce soit le plus radical possible. C’est ainsi que fonctionne sa pensée intellectuelle mais aussi sa pensée cinématographique. La Nouvelle Vague était la critique radicale du cinéma de qualité français. Quel que soit l’engagement de Godard, il prend toujours la position la plus radicale. »

Extrait d’un portrait par Daniel Cohn-Bendit « pour son quatre-vingtième anniversaire ».

Il en ressort que le vieux Godard semble de plus en plus à la ramasse, mais qu’on lui pardonne tout à cause d’ A bout de souffle

Prochainement sur cet écran : « Godard et moi », par Jane Sweet

Cet article, publié dans Posts, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Jean-Luc Godard Blues Again

  1. Adria dit :

    Oserai-je de vous dire que j’attends « Godard et moi » avec impatience, « A bout de souffle » puis Godard « à la ramasse » c’est faire fi de beaucoup de passion…lui-même en a par dessus la tête de « A bout de souffle »…à bientôt !

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s